Le 04 Juillet : une vie pour la vie, pour ma vie

Après le fameux diagnostic posé : Carcinome canalaire inflitrant grade 2 Her++, nous voici à suivre ce que les médecins nous ont dit de faire.

Dès le lundi matin me voici à la scintigraphie osseuse, un article ayant déjà été écrit sur le sujet je ne m’étendrai pas plus.

Le lendemain, le 4 juillet 2017, c’est le jour de l’interruption de grossesse.

Mes beaux parents sont à la  maison avec ma mère pour nous soutenir et s’occuper de notre fils. Le matin, je me lève, je fais bien ma douche à la bétaïne. Je suis silencieuse, meurtrie, triste. Mais il faut y aller ! « Pas le choix » me disent les médecins ! Alors.. allons y ! A contrecoeur, mais allons y.

Arrivés, à la clinique c’est dur, terriblement douloureux, je veux en finir que ça aille vite très vite.

Je l’aimais déjà tellement cet enfant ! Cette grossesse était arrivée juste après ma fausse couche, c’était une joie immense.
Mais, malheureusement, il en est autrement et elle ne continuera pas, ma vie en dépend. J’ai fait la promesse à mon mari et mon fils que je serai là pour eux, il ne faut donc pas que je m’entête.

Dès que je monte en chambre, je demande à voir une psychologue. La raison l’emporte, je comprends et j’évoque les risques de malformations et de perte du foetus. Je sors des phrases du type « je n’ai pas le choix »,  » le foetus a de grandes risques de malformation, si dans tous les cas la grossesse est menée à son terme, ce qui est loin d’être sûr ».
Bref, j’ai un discours étrangement à l’opposé de mon ressenti. En fait, mon discours est extrêmement cohérent, théorique, statistique et scientifique… Un discours froid.

Après cette consultation, nous envoyons un mail à nos amis. En effet, l’annonce d’un cancer n’est vraiment pas une chose facile, mais couplé à une IMG. C’était au delà de mes forces (et pourtant j’en ai!).
Nous savons que cette journée est la plus dure. Nous voulons donc que nos proches soient au courant. En effet, nos amis doivent être au courant de ce qui se passent. Les amis, nos amis sont là dans les bons moments mais aussi dans nos galères. Mais nous ne souhaitons pas, ni ne pouvons, nous entretenir au téléphone, ça serait trop dur.
Nous envoyons donc un message assez bref avant que je descende au bloc (il est 9h30):

« Chers amis, chère famille, 
C’est avec émotion que nous vous adressons ce message. Nous traversons actuellement une période difficile. Alors que nous nous apprêtions à vous annoncer qu’un heureux évenement était en route, Aurore a eu un cancer du sein grade 2 de diagnostiqué mercredi dernier. Un type de cancer (her2) qui nécessitera un traitement long. 
Le cancer a déjà pris une place importante et les soins doivent commencer le plus rapidement possible pour éviter que le pronostic vital soit engagé. 
De ce fait, la grossesse va être interrompue aujourd’hui, il était impossible de maintenir la grossesse sans que la vie de la maman et du bébé ne soit mise en péril. 
 
Le reste de la semaine va se continuer avec des tests car les médecins souhaitent commencer la chimiothérapie cette semaine si possible. 
 

Nous savons que cette nouvelle va sans doute vous causer du souci et que vous allez vouloir nous contacter, et nous vous en remercions d’avance. Beaucoup de choses se déroulent en ce moment et nous sommes encore un peu déboussolés, aussi ne vous inquiétez pas si nous ne vous répondons pas tout de suite. Le plus simple sera encore de nous écrire par mail ou texto, mais si vous souhaitez appeler, contactez Axel en priorité.

Nous vous embrassons » »
 
Je peux vous dire qu’entre la psy et la rédaction de ce mail, nous avons bien entamé la boite de kleenex déposé par les infirmières.

Je suis descendue, une heure plus tard, en salle opératoire pour le curetage, je lâche tout à ce moment là ! J’ai comme l’impression que je ne vais pas survivre à cette épreuve. Le personnel soignant essaie de me réconforter, ouvre mon dossier et me caresse le bras ou la main .. c’est selon. Je les sens affecté par mon « dossier. L’anesthésiste me dit qu’il va m’endormir assez vite, que ça va aller.

Et moi ?
Et moi, je pleure car je dois faire le deuil,
je pleure car je culpabilise ….tellement,
c’est atroce de se dire qu’on porte la vie,
qu’on construit notre enfant
et qu’on met fin à cette vie,
on le meurt,
on se meurt

Pour soi,
pour SE soigner.
Je me sens (et oui toujours) terriblement égoïste et cruelle.
Mais la vie peut être cruelle et injuste!

Je parle à cet enfant « foetus », je lui demande pardon. Et je le remercie, aussi, je le remercie de m’avoir révélé ce cancer, sans cette grossesse je n’aurai jamais eu cette prise de volume mammaire et surement que cela serait passé inaperçu ! Peut être était-ce sa mission à cette grossesse? à cet enfant  ? Sauver sa mère avant même qu’elle ne le devienne.

« Merci mon bébé, même si tu n’as pas eu la chance de naître ni de grandir plus, même si je n’ai pas eu la chance de te donner la vie, ni de te tenir dans mes bras, tu m’as changé, tu m’as sauvé, tu auras apporté surement une meilleure vie à ton papa et ton futur grand frère ! Nous t’avons sacrifié pour la vie, sacrifié ta vie pour ne pas mourir. Merci mon bébé, nous t’aimerons pour toujours et tu feras partie de nos vies…à jamais. »

 

 

4 commentaires sur “Le 04 Juillet : une vie pour la vie, pour ma vie

Ajouter un commentaire

  1. Très émouvant ….je ne trouve pas de mots tellement je suis impuissante face à ce deuil…face à ce que tu as dû endurer….
    Ce que je peux dire c est FUCK ce cancer et rien que pour ce qu il t a enlever il faut se battre !!!!

    1. C’était dur et revenir dessus l’est encore.. Mais j’aurais ma revanche c’est sûr ! Et j’ai beaucoup appris sur moi, ma famille et mes amis. Je connais la chance que c’est d’avoir une vie banale ! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :