Les rayons : bilan après 14 séances

Voilà maintenant un mois que je n’écris plus grand chose, pour cause, cela fait près d’un mois que j’ai commencé les rayons.

La radiothérapeute que je vois est extrêmement humaine et à l’écoute. Elle m’avait été recommandée et du coup, j’ai demandé spécifiquement cette personne à mon chirurgien.

En effet, contrairement à ce que beaucoup de patients pensent, nous pouvons choisir nos médecins et nos établissements de soin. N’hésitez pas à vous renseigner, ne vous laisser pas balader et ne subissez pas tout comme une fatalité, vous valez le coup qu’on se décarcasse et que le corps médical réponde à vos attentes et besoins !

Je suis suivie à la Clinique de L’union de manière globale et à Pasteur pour la radiothérapie( Toulouse) . Pour revenir sur ma radiothérapeute, j’apprécie qu’elle propose des soins de support pour mieux vivre les effets secondaires induits par la radiothérapie. Je la rencontre toutes les semaines pour faire un point. ceci est très appréciable, je me sens considérée comme patiente, elle écoute toutes mes remarques, répond à toutes mes questions, même celles qui semblent les plus futiles ou des questions sur les fonctionnements précis de l’irradiation, elle prend le temps de m’expliquer de manière claire.

Comme je l’avais lu et entendu, après la chimio et la chirurgie  ; les rayons c’est une partie de plaisir.

Oui, oui, ça c’est sûr, je ne suis pas clouée au lit avec des nausées et des migraines atroces, je n’ai pas d’insomnies artificielles  à cause de la cortisone (je reviendrai dessus car les insomnies ont quand même fait leur grand retour). Mais comme on m’avait dit c’est tout de même fatiguant, Et oui, ce n’est pas non plus le club Med.

Pour ma part, j’y vais 4 j / 5 (une idée de ma radiothérapeute pour pouvoir souffler un peu), je n’ai « que » 20 séances. Mais par contre les séances sont longues entre 1 heure (la première séance) et 30 minutes (la plupart du temps).

Concernant les effets secondaires :

  • Je suis fatiguée, épuisée. Cela doit être due aux rayons mais aussi le contre coup de tout ce protocole et de la chirurgie.
  • Mes globules blancs sont encore plus bas que sous chimio, ce qui semble normal. Et une leucopénie peut entraîner des insomnies : et bien nous y voilà !
  • J’ai le sommeil super haché et plein, mais plein d’insomnies, tout ça alors que mon seul souhait est de dormir d’une traite, d’une seule.
  • Au bout de 14 séances, j’ai mal au bras droit, ça chauffe tel un coup de soleil et ça commence à tirer : mais c’est supportable

Mes remèdes

Attention, cela vaut pour moi et ne doit surtout pas se substituer à un avis médical !

  • Un cocktail d’homéopathie : Apis Mellifica, Radium Bromatum, Belladonna, Passiflora composé, Médulos, Silicea, Natrum Carbonicum et Arsinecum album : Rien que ça 🙂
  • Application généreuse de gel d’Aloé Vera bio à 97%
  • Pose de pansement Gel (plaque de 20x20cm) qui tient par un filet
  • Pose de glace sur la zone qui chauffe le plus (sous le bras)

J’allais voir une magnétiseuse, assez réputée dans le domaine, pendant la chimio, mais manque de bol elle ne consulte plus, donc ceci sont mes seuls remèdes.

Sur les conseils de ma radiothérapeute, je vais aussi contacter une médecin homéopathe qui pratique l’acupuncture pour retrouver un peu d’énergie. Je vous ferai un retour sur ce blog !

Le déroulement d’une séance de radiothérapie et organisation :

Toutes les semaines (le vendredi) je reçois le planning de la semaine d’après. Ceci n ‘est pas très pratique pour organiser des activités sociales ou une pratique sportive. De ce fait, j’ai un peu tout mis en stand by (ce qui finalement n’est pas plus mal vu la fatigue que je ressens)

La première semaine j’y étais aux alentours de 14h30 ou 17h, cela chamboule toutes les journées car entre les déplacements, les bouchons et la séance finalement c’est la demi-journée qui est prise.

Arrivée à la clinique, je me mets devant le sas d’attente de mon clinac (je dois admettre que je ne connaissais pas ce mot, c’est la salle de scanner où nous avons les rayons). La première semaine j’ai retrouvé une camarade de chimio qui est du même âge et qui est aussi maman d’un jeune enfant. C’était assez plaisant car nous rigolons bien ensemble et nous pouvons partager nos parcours, notre repousse de cheveux etc…

Parfois, il y a de l’attente, mais généralement les horaires sont assez bien respectés.

Lorsque nous sommes appelés, nous allons dans un vestiaire pour nous dévêtir.

Sur cette partie là, et vu ma pudeur, après la première semaine, j‘ai décidé de mettre un débardeur les jours de Radiothérapie. Ceci me permet de garder le débardeur pendant la traversé jusqu’au scanner et de baisser les bretelles une fois installée. Comme astuce aussi, je prends toujours un grand châle ou une écharpe large pour me couvrir pendant la séance, car il ne fait pas super chaud.

La position sous le scanner, n’est pas super confortable, surtout que je dois y rester un moment, on me met :

  • un cale genou
  • un boudin pour la nuque
  • des reposes bras (que je dois mettre au dessus de la tete)

La première partie consiste à prendre des clichés, souvent c’est là que ça se gâte, il suffit que je ne sois pas exactement comme au scanner de centrage pour que cette partie prenne du temps. Comme mésaventures de positionnement j’ai pu noter :

  • La première séance : 45 min pour être positionnée correctement !!!
  • Clavicule un peu trop haute ou basse  : c’est assez régulier, une manipulation de mon bras par l’opérateur et c’est réglé
  • Après un sprint, difficultées à prendre les clichés, je les sentais sort agacés (ce jour là, j’étais super à la bourre, je courrais d’un RDV à un autre : généticienne, analyses médicales, rayons..) : alors là, ça a été long, j’ai même fait des exercices de méditation pour qu’ils y arrivent !

Ensuite, ils me dessinent un beau rectangle sur le buste à l’aide de marquer ou de stabilo

Et enfin les rayons. Je dois avoir plus d’une vingtaine de ‘biiiiiiiiiiiip » plus ou moins aigus et plus ou moins long.  On commence toujours par le haut, puis l’appareil tourne à gauche, beaucoup de rayons au niveau de l’aisselle à droite. Et ça se termine par l’installation, d’une sorte de gros objectif pour recommencer sur le sein/thorax !

Et voila, la séance est finie, on salue tout le monde et on se dit à demain !

Dans le vestiaire, je me tartine de gel d’aloe vera, je mets un lange de bébé en coton pour éviter le contact avec les vêtements en synthétique.

Depuis, la deuxième semaine j’ai les séances le matin entre 8h et 9h, c’est contraignant à cause des embouteillage et pour gérer le quotidien avec le petit bout, mais ça laisse la journée pour faire plein de choses. (ou pas 🙂 … )

 

 

 

 

 

 

 

 

3 commentaires sur “Les rayons : bilan après 14 séances

Ajouter un commentaire

  1. Je suis ravie que tu sois entourée par une personne compétente et surtout humaine! Je trouve génial qu’elle te conseille des médecins alternatives telle que l’homéopathie.
    Et bien sûr plein de pensées positives (avec un peu de neige en prime 😉)

    1. Merci. Oui elle est super
      Elle s’est même fait tatouée sur sa main un point comme pour nous, afin de nous montrer à quoi ça ressemble.
      Je suis ravie d’être suivie par elle, à la base j’avais demandé l’oncopole. Mais après que le radiothérapeute m’ait détruit psychologiquement (je n’ai jamais été dans un état pareil, il avait tout remis en cause : de l’IMG à la chimiothérapie) j’avais besoin de douceur et de bienveillance. Tant pis pour mes activités sportives !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :