Quand nos émotions peuvent nous aider : découverte de la Sophrologie

Je souhaite écrire ce billet pour revenir sur une activité découverte pendant cette étape de ma vie.

Diagnostiquée d’un cancer fin juin, j’ai commencé la chimiothérapie en juillet juste après l’interruption thérapeutique de grossesse (IMG).

Commencer durant l’été n’est pas une chose facile, bien qu’il y ait le soleil, je n’avais pas vraiment d’activité.

Je me suis rapprochée de la ligue contre le cancer 31, qui se situe à l’oncopole. http://www.liguecancer31.fr/

L’association avait les activités suspendues pendant la période estivale. De ce fait, un RDV était programmé pour septembre

Après un accueil chaleureux et bienveillant on m’a proposé de m’essayer à la sophrologie.

J’ai commencé les séances en septembre.

sophro et cancer.jpg

Lors de la première séance, nous avons fait un tour de table (ou plutôt de chaises 🙂 ).

Cette partie a été difficile, je me suis effondrée lors de ma présentation. Revenir sur la découverte de la maladie devant tout le monde a été compliqué. Je n’étais pas obligé de le faire, mais le moment s’est présenté comme ça. J’ai découvert que j’avais encore pas mal de chose à régler.

La sophrologue, Anne, est une personne extrêmement à l’écoute et très calme. Elle nous a expliqué le déroulement d’une séance. En synthèse :

  • Nous commençons à éveiller notre corps,
  • puis nous installons la détente,
  • nous pouvons avoir des exercices debout ou assis,
  • Nous travaillons une émotion agréable, une capacité à renforcer
  • Nous finissons par un retour au moment présent
  • Ensuite nous notons ce que nous retenons de la séance et un temps de partage s’en suit.

Elle nous a dit de ne pas se juger et de se laisser aller à nos émotions et au moment que nous vivions.

Nous avons commencé la séance après ces introductions. Comme vous pouvez vous en douter, la séance a été remplie d’émotions pour moi.  J’étais mal et bien (pardon en sophrologie on dit que le moment était agréable et/ou désagréable …), donc c’était désagréable et agréable en même temps. 

  • Désagréable, car le deuil de cette grossesse n’était pas vraiment amorcé, j’étais encore très fragile.
  • Désagréable car beaucoup de personnes trouvaient des explications, des facteurs déclencheurs à la maladie  : stress, métier non adapté, conjoint difficile etc… Et que pour ma part, je n’en étais pas à ce stade.
  • Désagréable car je n’aimais pas partager mes émotions en publique, mais que je le faisais malgré moi
  • Désagréable car je ne me reconnaissais pas en cette personne triste et inquiète

J’ai fait la séance, j’ai suivi le conseil de Anne, j’ai accueilli les émotions ! Elles étaient là dis donc, et je ne les controlais pas, les vraies chutes du Niagara !

Lors de cette séance, nous devions revenir sur un moment agréable pour nous. Le moment qui m’est venu m’a surpris. Je pensais me retrouver dans un Spa ou en train de prendre un bon bain chaud. Je pensais aussi me retrouver en train de faire un câlin à mon fils.

Mais le moment qui m’est venu était loin de cela.

Je me suis retrouvée 5 ans plus tôt, à notre mariage avec Axel. J’étais bien, j’étais en sécurité, entourée d’amour et des gens que j’aime (dont ma grand-mère qui me manque terriblement dans cette preuve, si seulement elle était là, juste pour me rassurer avec son sourire doux). Nous étions insouciants, loin de la terrible réalité et de cette terrible année 2017.

Après la séance, j’étais vidée, triste mais paradoxalement sereine car j’avais trouvé dans mon for intérieur, un moment vécu qui me permettait d’être apaisée et calme à nouveau.

sophro et émotions

J’ai mis un moment à m’en remettre. Me remettre de toutes ces émotions, de tout ce qui avait été partagées. Pendant une semaine j’ai cherché la cause de la maladie, peut être que moi aussi j’avais un facteur déclencheur. Et cela me rendait triste de ne pas le trouver. J’étais extrêmement perturbée. J’ai analysé, cherché, ruminé et j’ai trouvé :  pour moi le facteur c’est « Pas de bol », c’est la roulette russe, c’est scientifique et c’est tout.

Une semaine complète pour me remettre de la séance. C’est long et j’appréhendais d’y retourner, mais j’y suis retournée, je le devais, j’avais beaucoup de travail à faire pour pouvoir avancer.

Cette première séance aura donc été bénéfique et agréable, car elle m’aura permis :

  • D’expulser un trop plein d’émotions, pour pouvoir enfin accueillir du positif
  • Me rendre compte que la situation que nous vivions était difficile et que j’avais le droit de le dire et le montrer
  • Comprendre que ma vie me satisfaisait et que je ne voulais rien changer, que j’étais heureuse comme ça avant la maladie.
  • De découvrir la sophrologie et les ressources que je possédais pour aller de l’avant et rebondir.

 

sophroLa semaine d’après,  la séance a été plus apaisée, les émotions négatives avaient trouvé un moyen de sortir. Mon mental avait trouvé un moment et un lieu pour se reposer.

C’est donc avec plaisir et presque par nécessité que j’ai continué et que je continue cette activité grâce à la Ligue contre le cancer et tous les donneurs.

Donc pour tout ça, merci à tous !

 

 

Si vous voulez aussi tester la sophro

voici les coordonnées de Anne Petit Sophrologue

pour toutes questions

20180924_092436

 

8 commentaires sur “Quand nos émotions peuvent nous aider : découverte de la Sophrologie

Ajouter un commentaire

  1. Beaucoup de sincérité dans ce texte et donc beaucoup d’humilité (ça fait pas de mal) pour prendre en compte la réalité de la situation et, finalement, que l’être entier participe à ce défi. Touchant.

    1. Bonjour Sophie,
      Si vous êtes curieuse, je pense que vous pouvez demander une séance d’essai afin de savoir si cela vous convient. Pour ma part, ce que j’apprécie dans la sophrologie c’est le non jugement envers soi, les émotions, et notre environnement.
      Tenez moi au courant, je vous souhaite de passer une très belle journée.

      Aurore

  2. Coucou et bravo ! Non seulement ton témoignage est super sincère, mais en plus il démontre à quel point il est important d’apprendre à lâcher prise et à accepter de perdre le contrôle (ce qui n’est pas encore tout à fait au point chez moi). ça donne envie d’essayer ! Merci !

    1. Le lâcher prise… C’est pas facile ça, j’ai eu une séance aujourd’hui et ce satané mental galope souvent…. Mais oui, n’hésitez a pas à essayer pour voir si ça vous convient. On découvre des ressources en soi assez bluffantes mais il faut de la patience, cela ne vient pas des le début.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :